Histoire

Une journée dans la peau d’un joueur de hockey sur glace professionnel et d’un chef étoilé

Des ambassadeurs engagés

Dans le premier épisode de notre série «Des ambassadeurs engagés», nos trois chefs étoilés se glissent dans la peau d’un joueur de hockey sur glace professionnel, et les quatre joueurs de hockey sur glace professionnels troquent leur crosse contre une cuillère en bois. Sur la glace, nos jeunes ambassadeurs Marcel Skibba, Silvio Germann et Fabian Fuchs font aussi preuve de précision et de persévérance; les joueurs de hockey sur glace professionnels Dominik Schlumpf, Miro Zryd et Livio Stadler ainsi que l’entraîneur assistant Josh Holden font, quant à eux, également bonne figure en cuisine.

C’est le début de l’après-midi, la tension est palpable, la concentration, maximale: les trois chefs étoilés Marcel Skibba, Silvio Germann et Fabian Fuchs sont visiblement nerveux lorsqu’ils se mettent en route pour la Bossard Arena de Zoug. Qu’est-ce qui nous attend? Est-ce que je sais encore patiner? Arrivés dans un vestiaire séparé, nos ambassadeurs sont bouche bée. Au milieu de la pièce se trouve tout un arsenal de matériel de hockey sur glace: des crosses, des casques, des gants, des jambières et des vêtements à perte de vue. Qu’est-ce qu’on est censés faire avec tout ce matériel? Nos chefs étoilés, toujours tendus et concentrés, essaient d’enfiler l’équipement. Après plusieurs tentatives, ils se rendent à l’évidence: c’est bien plus difficile que ce qu’ils pensaient, et ça ne fait que commencer. Comment se sortir de cette situation? Heureusement, au bout de quelques minutes, Josh Holden, l’entraîneur assistant de l’EV Zoug, fait irruption dans la pièce, qui est soudain plongée dans le silence le plus complet. Les trois ambassadeurs écoutent les instructions de Josh Holden avec une attention toute particulière. Mais quel n’est pas leur étonnement lorsque les trois joueurs de hockey sur glace professionnels Dominik Schlumpf, Miro Zryd et Livio Stadler font leur entrée dans le vestiaire, harnachés de pied en cap? Ça en jette! Du coup, au début, l’atmosphère est plutôt hésitante et distante. Mais finalement, on y est arrivé: tout l’équipement de hockey sur glace est mis, on peut y aller.

Le passage par les catacombes plongées dans le noir et le vestiaire des professionnels est un moment vraiment fort. Le vestiaire des joueurs de l’EV Zoug est grand, impressionnant et un peu étouffant: il est rempli de centaines de crosses de hockey sur glace et chaque joueur a un casier avec son nom inscrit dessus. Peu à peu, la tension se relâche. On plaisante, on fanfaronne et l’ambiance est de plus en plus euphorique. Une fois sur la glace, on entre tout de suite dans le vif du sujet: le «tir» échauffe les muscles froids et entraîne par la même occasion au «tir de pénalité». Après quelques essais, tous sont unanimes: l’exercice est fatigant et ardu. C’est aussi ce que pense Marcel Skibba, qui a du mal à garder l’équilibre sur la glace.

Et qu’est-ce qui fait l’attrait d’un match de hockey sur glace? Le body-check bien sûr! Dominik Schlumpf se place au niveau de la bande, les trois chefs étoilés prennent de l’élan et se dirigent vers Schlumpf aussi vite qu’ils peuvent… La tentative échoue, les trois chefs étoilés sont au sol et Dominik Schlumpf, toujours debout, les regarde en souriant. Si ce n’était pas encore le cas, nos trois chefs étoilés ont maintenant les dents longues. Et ils le montrent aussi lors du défi suivant. L’un des jeunes ambassadeurs réussira-t-il à faire un tour en moins de temps qu’il n’en faut aux professionnels pour faire trois tours? Silvio Germann se lance et gagne le pari. Josh Holden n’en revient pas et lui remet trois billets pour un prochain match en direct de l’EV Zoug.

Après ces quelques heures turbulentes et fatigantes à la Bossard Arena, les joueurs de l’EV Zoug se rendent avec les chefs étoilés au ZUGORAMA de Zoug. A peine arrivés, toute la tension qui pouvait subsister a totalement disparu: on discute, on fait des selfies, on se met en lien sur les réseaux sociaux et on échange ses recettes préférées. Vient ensuite la revanche, c’est-à-dire le changement de côté! Les fours à vapeur et la plaque Teppan Yaki tournent à plein régime. Au menu: de délicieux steamed buns. Un groupe s’occupe des steamed buns légers, le deuxième se charge de la farce et le troisième prépare de savoureuses sauces. Chaque équipe est composée d’un joueur de l’EV Zoug et d’un chef étoilé. Josh Holden surveille naturellement la situation. Les joueurs de l’EV Zoug font bonne figure en cuisine et ce n’est manifestement pas la première fois qu’ils manient une cuillère en bois. On comprend vite que l’alimentation et la bonne cuisine sont très importantes pour ces sportifs.

Cette journée intensive et passionnante a encore renforcé l’adhésion vis-à-vis de l’autre métier. Il n’y a rien de tel que de s’immerger dans le quotidien professionnel des autres pour comprendre ce qu’il y a derrière: beaucoup de travail, de la précision et de la persévérance. A la fin de la journée, de nouvelles amitiés se sont nouées et les ambassadeurs ont spontanément décidé de regarder un match de l’EV Zoug ensemble. Marcel Skibba est très fier de pouvoir raconter cette aventure inoubliable à son petit neveu, qui est un grand fan de l’EV Zoug, et de lui avoir obtenu des cartes d’autographe signées par les joueurs. Le mot de la fin de Fabian Fuchs résume l’objectif de notre série en une phrase: «Maintenant, je suis fan de l’EV Zoug». Notre devise #WeCreateFriendship! n’a jamais aussi bien porté son nom.

À la série

 

More impressions:

Vidéo 1

Vidéo 2

Vidéo 3

Ce site Web utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure utilisation possible de notre site. privacy statement

You are using an outdated browser. Please update your browser to view this website correctly: https://browsehappy.com/