Histoire

Riz frit

Tanja by Night

Du riz pour le petit-déjeuner

Ma fille Emma est une super mangeuse: elle aime presque tout, elle goûte tout, et surtout, elle mange avec joie et plaisir tout en sachant ce qu’elle veut. Cela commence dès le petit-déjeuner: pour nous, il s’agit du repas le plus important de la journée car on y partage, selon l’humeur et les besoins de chacun, des moments de calme ou de conversation animée. Si je veux faire plaisir à Emma de bon matin, il me suffit de faire cuire du riz basmati la veille au soir. Comme ça, je peux cuisiner du «riz frit» le lendemain matin. Ma fille préfère de loin une bonne poêlée de riz à n’importe quelle tartine de confiture. Au premier abord, cela peut sembler un peu étrange pour les gourmets européens, mais si l’on y regarde de plus près, le «riz frit» constitue en fait le petit-déjeuner idéal pour les jeunes, qui ont encore beaucoup à apprendre et n’ont pas terminé leur croissance. La veille au soir, je fais cuire du riz basmati, que j’étale ensuite sur une plaque pour laisser la vapeur se dissiper. Pendant la nuit, les grains de riz sèchent légèrement en surface, ce qui les rend bien croustillants au moment de les faire frire. Le lendemain matin, je découpe par exemple quelques carottes et des branches de céleri en petits dés, y ajoute quelques fines lamelles d’oignons de printemps ainsi que du gingembre fraîchement râpé. Je fais ensuite brièvement revenir le tout accompagné du riz dans une poêle très chaude avec de l’huile d’arachide, puis j’enlève la préparation du feu et la réserve. Dans une poêle, je mélange ensuite deux œufs avec un peu de sauce soja et fais cuire l’ensemble en remuant constamment, à la manière d’œufs brouillés. Lorsque les œufs commencent à prendre, il faut y ajouter, toujours en remuant constamment, la préparation de riz et de légumes et mélanger le tout. Il en résulte un petit-déjeuner copieux riche en glucides, en vitamines et en minéraux, mais surtout un petit-déjeuner à l’image de la vie elle-même: plein de saveurs. Et finalement, il ne faut pas beaucoup plus de temps pour cuisiner du «riz frit» que pour faire des tartines de confiture.

Ce site Web utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure utilisation possible de notre site. privacy statement

You are using an outdated browser. Please update your browser to view this website correctly: https://browsehappy.com/