Un champignon composé d’une tomate et d’un œuf? Des bâtonnets de légumes déguisés en animaux? Un burger en forme de visage, avec des olives à la place des yeux? Avant d’être mère, je trouvais tous ces stratagèmes un peu exagérés. Mais comme chacun sait, les enfants vous font voir la vie autrement.

La question des légumes n’a jamais vraiment posé problème pour mon fils. Il a rapidement mangé des olives, avec appétit. Dès son plus jeune âge, il aimait aussi les asperges et les artichauts. Puis est venue une phase où il a soudainement refusé de manger beaucoup de plats.

Le risotto par exemple, même si c’était l’un de ses plats préférés jusqu’à l’âge de cinq ans. Du jour au lendemain, il était intraitable: «Je n’aime plus.» Dans une telle situation, il faut impérativement garder son calme, même si ce n’est pas toujours facile. Je n’ai plus insisté avec le risotto. C’est une astuce du cuisinier du restaurant du Kurhaus Bergün qui a permis de les réconcilier. La carte de l’établissement comportait en effet un «risotto magique». L’expérience fut concluante. Il s’agissait en fait d’un simple risotto, dans lequel était dissimulé un petit pois. Il suffisait de le trouver pour recevoir une glace en récompense. Désormais, mon enfant avait repris goût au risotto, non seulement en vacances, mais aussi à la maison.

De même, la cheffe étoilée Tanja Grandits sort parfois sa botte secrète lors de ses cours de cuisine pour enfants. Il y a quelques années, j’ai notamment découvert une énorme chenille en purée lors d’un cours de cuisine de V-ZUG auquel j’assistais avec mon fils. C’est très facile à faire avec une poche à douille.

Depuis que j’ai vu de mes propres yeux l’enthousiasme des enfants pour ce type de ruse, je n’ai plus autant de réticences à y recourir. Internet regorge de bonnes idées.

Du reste, mon fils raffole encore du risotto, mais le rituel de l’ingrédient magique reste obligatoire. Un oubli, et c’est le drame.

Ce site Web utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure utilisation possible de notre site. privacy statement

You are using an outdated browser. Please update your browser to view this website correctly: https://browsehappy.com/