Doit-on inciter les enfants à manger ce qu’ils n’aiment pas instinctivement? Certains parents se posent cette question presque tous les jours. Beaucoup d’éléments laissent à penser que cela vaut la peine d’insister pour faire goûter aux enfants des aliments qu’ils n’aiment pas. L’être humain apprend en effet à aimer ce qu’il est amené à rencontrer régulièrement. C’est ce qu’on appelle l’effet de simple exposition. Ce principe fonctionne dans la mode (les chaussures à semelles compensées? Spontanément, on les trouve affreuses, mais on finit par en porter), en musique (quand une chanson passe sans arrêt à la radio, on finit par battre le rythme avec son pied) et même dans l’alimentation. Bien évidemment, l’industrie sait tirerparti de cet effet pour proposer ses nouvelles créations aux enfants, notamment dans le domaine alimentaire. Mais celafonctionne aussi pour les légumes, les pommes de terre, etc. On dit qu’il faut goûter en moyenne 16 fois un aliment avant de l’apprécier. Parfois, le processus est plus rapide. Les adultes peuvent, eux aussi, éduquer leur goût en se servant de l’effet de simple exposition. Par exemple, si vous n’aimez pas les huîtres parce que vous n’en avez jamais mangé quand vous étiez enfant, vous pouvez apprendre à les aimer en en consommant régulièrement. Pour cela, il faut bien sûr le vouloir.

Ce site Web utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure utilisation possible de notre site. privacy statement

You are using an outdated browser. Please update your browser to view this website correctly: https://browsehappy.com/